Présentation du marché des maisons de retraite :

 

Le panorama français des maisons de retraite est composé de plus de 10 500 établissements répertoriés sur RetraiteAdvisor.

Ces maisons de retraites françaises sont majoritairement publiques ou associatives à but non lucratif.

Attention, au sein de l’appellation “maison de retraite” il existe deux catégories : les établissements qui peuvent accueillir des séniors indépendants et les établissements qui peuvent accueillir des séniors dépendants, qui eux sont conventionnés par l’Etat.

L’appellation maison de retraite regroupe en fait :

  • Les résidences pour personnes âgées valides
  • Les foyers logements
  • Les résidences services
  • L’habitat intergénérationnel
  • L’habitat regroupé
  • Le séjour temporaire
  • Les établissements spécialisés conventionnés par l’Etat :
    • Les Établissements d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD)
    • Les Unités de Soins de Longue Durée (USLD)
    • Les Unités d’Hébergement Renforcé (UHR)
    • Les Unités Cognitivo Comportementale (UCC)

Qu’est-ce qu’une maison de retraite publique ?

Qu’est-ce qu’une maison de retraite publique ?

Les maisons de retraite publiques, sont sous l’autorité du Centre d’Action Sociale (CCAS), de l’Assistance Publique ou d’un centre hospitalier. Les tarifs sont différents d’un établissement à l’autre car ils dépendent du conseil général du département. Généralement, les maisons de retraites publiques sont moins onéreuses que les maisons de retraite privées.

Combien y en a-t-il en France ?

Selon l’INSEE, il y avait 337 établissement en 2015, représentant environ 9000 lits.

Combien ça coute ?

Les prix moyens varient selon la localisation de l’établissement en effet, le prix moyen d’une maison de retraite en région parisienne est de 3300 euros par mois. Alors qu’en province le prix moyen est de 1700 euros par mois.

Si vous souhaitez découvrir les maisons de retraites publiques proches de chez vous, nous vous invitons à cliquer ici.

Qu’est-ce qu’une maison de retraite privée ?

Qu’est-ce qu’une maison de retraite privée ?

Les maisons de retraite privées appartiennent à une caisse de retraite, une mutuelle, un groupe hôtelier, une fondation ou une association à but non lucratif. La diversité et la qualité des prestations des maisons de retraites privées expliquent les différences de prix par rapport aux établissements publics.

Combien ça coute ?

Les prix sont propres à chaque établissement.

Si vous souhaitez découvrir les maisons de retraites privées proches de chez vous, nous vous invitons à cliquer ici.

Qu’est-ce qu’un établissement spécialisé conventionné par l’Etat ?

Qu’est-ce qu’un établissement spécialisé conventionné par l’Etat ?

Ces établissements sont les maisons de retraite actuelles, en effet les EHPAD proposent de nombreux services de soins, d’accompagnement et de vie pour les personnes âgées dépendantes. Les EHPAD sont conventionnés par le Ministère de la Santé et des Solidarités. Adaptées à toutes les pathologies ces établissements sont équipés médicalement, de plus leurs équipes sont composées de professionnels de la santé.

Les établissements peuvent accueillir les personnes âgées de plus de 60 ans étant en perte d’autonomie.

Afin de prévenir les potentiels accidents ou problèmes de santé, les résidents sont surveillés en permanence par des infirmiers et des médecins. Chaque EHPAD propose des animations pour les résidents.

 

Combien y en a-t-il en France ?

Les EHPAD en France sont les établissements de retraite les plus répandus, il y en a plus de 7000 pouvant accueillir plus de 600 000 personnes.

Combien coutent les EHPAD ?

Le prix moyen est de 1949 euros par mois, mais les tarifs varient en fonction des établissements, s’ils sont publics, privés à but lucratifs ou pas, et de leurs localisations.

Si vous souhaitez découvrir les maisons de retraite proches de chez vous, nous vous invitons à cliquer ici.

Les résidences pour personnes âgées valides :

Les résidences pour personnes âgées s’adressent aux personnes encore autonomes. S’installer dans ces résidences est une alternative à mi-chemin entre le logement de la personne et la maison de retraite. Les personnes âgées peuvent habiter dans ces résidences souvent pour de moindres coûts et des services centralisés.

Il existe deux types de résidence pour personnes âgées : les résidences autonomie et les résidences services.

Les foyers logements ou résidences-autonomie :

Qu’est-ce qu’un foyer logement ou une résidence autonomie ?

 

Les résidences-autonomies sont principalement des appartements privatisés, auxquels s’ajoutent des espaces de vie communs mis à la disposition des résidents. Les résidences sont sécurisées afin de prévenir les risques et d’agir rapidement en cas de problème de santé.

Les loyers sont généralement moins onéreux permettant ainsi aux personnes âgées de vivre dans des espaces sécurisés et offrant des services pour leur bien-être. L’âge pour y rentrer est de 60 ans et la personne doit être indépendante.

Combien y en a-t-il en France ?

Il existe 2 300 foyers-logements en France pouvant accueillir environ 112 000 personnes.

Combien ça coute ?

Prix moyen pour :

  • un studio : de 500 à 1 200 €
  • un 2 pièces : de 700 à 1 600€
  • un 3 pièces : de 850 à 2 000€

Principaux groupes de résidences autonomie :

Les principaux groupes de résidences-autonomie sont Domitys représentant plus de 40 résidences dans toute la France, Les Senioriales avec un parc de 55 résidences mais aussi Les Jardins d’Arcadie plus de 50 résidences réparties sur la France entière.

Si vous souhaitez découvrir les résidences autonomie proches de chez vous, nous vous invitons à cliquer ici.

Les résidences services :

Qu’est-ce qu’une résidence service ?

Les résidences-services sont similaires au résidence-autonomie, cependant les services aux personnes âgées sont plus poussés. En effet, ces résidences mettent en place un large choix d’activités, de services et de possibilités pour que les résidents se sentent à l’aise. Il faut être autonome pour intégrer ces résidences.

Les services proposés sont uniques à chaque établissement mais on peut recenser des incontournables comme un service de conciergerie, de gardiennage, des équipements adaptés ainsi que des espaces collectifs comme des salles d’animations ou des espaces de convivialité.

Combien y en a-t-il en France ?

On compte plus de 500 résidences services en France.

Combien ça coute ?

Entre 700 euros et 1700 euros selon la région et les services souscrit lors de l’aménagement.

Principaux groupes de résidences services :

Les principaux groupes sont Domitys, Les Hespérides ou les Jardins d’Arcadie avec de nombreux logements dans la France entière.

Si vous souhaitez découvrir les résidences services proches de chez vous, nous vous invitons à cliquer ici.

L’habitat intergénérationnel :

Qu’est-ce que l’habitat intergénérationnel ?

L’habitat intergénérationnel permet à la personne âgée de rester chez elle en mettant à disposition une chambre de son domicile à un étudiant.

Cette alternative, permet à l’étudiant de bénéficier d’une chambre à un tarif très avantageux, voire même gratuit, en échange de services liés à la vie quotidienne. Autre avantage de cette solution, cela permet de créer du lien social entre une personne âgée seule et un étudiant.

Combien ça coute ?

La personne âgée va payer le même loyer, échapper à la solitude et l’étudiant va profiter d’une chambre, en effet c’est un échange de “bons procédés” entre étudiants et personnes âgées.

Principaux groupes et associations proposant l’habitat intergénérationnel :

Il est possible de se renseigner sur le site du gouvernement qui met en place des immeubles intergénérationnels. Il y a aussi de nombreuses associations comme Le Pari Solidaire, ou le réseau Cosi.

L’habitat regroupé :

Qu’est-ce que l’habitat regroupé ?

L’habitat regroupé c’est la colocation pour seniors.

Ce concept s’adresse aux personnes valides en pleine possession de leurs moyens cognitifs. Cette nouvelle pratique de vie en communauté permet de rompre avec la solitude des seniors et de recréer du lien social avec des personnes partageant des centres d’intérêts communs.

Combien ça coute ?

Le prix varie en fonction des locations car ce sont des appartements que l’on met à disposition de plusieurs seniors.

Le séjour temporaire :

Qu’est-ce qu’un séjour temporaire ?

Le séjour temporaire est proposé, aux personnes âgées de plus de 60 ans, par certaines maisons de retraite, afin d’accueillir une personne âgée pour quelques jours ou quelques semaines.

Combien ça coute ?

Le prix est fixé par le département pour chaque structure proposant l’accueil de jour.

Dans quel cadre les gens font ils des séjours temporaires ?

Dans le cas où la personne âgée serait suivie par un aidant familial, il est possible d’obtenir un séjour temporaire dans un établissement.

En effet, selon la loi, l’aidant à un droit de répit permettant de financer l’hébergement lorsque l’aidant souhaite s’absenter ou se reposer. De plus, si l’aidant est hospitalisé ou que son état de santé ne lui permet plus de s’occuper de la personne dépendante, une compensation financière pour financer et faciliter l’hébergement de la personne est mise en place.

Suite à une hospitalisation de la personne âgée, il est parfois impossible de rentrer au domicile directement. Le séjour temporaire intervient et permet l’adaptation aux potentielles mesures prises pour son domicile (aménagement, changement, etc…).

Lors de passages difficiles dans la vie d’une personne âgée seule il est possible d’effectuer un séjour temporaire, pour que celle-ci se ressource. Par exemple, lors du décès d’un conjoint ou à la suite d’une maladie longue ou permettre l’aménagement de l’habitation du ou des senior(s), si des travaux sont nécessaires dans leur domicile.

Ne pas confondre l’accueil temporaire avec l’accueil de jour ?

En parallèle au séjour temporaire, il y a l’accueil de jour qui est différent sur certains points.

En effet l’accueil se fait uniquement en journée, et contribue à préserver l’autonomie des personnes âgées.

Cet accueil est recommandé pour les personnes atteintes de maladies comme Alzheimer ou Parkinson ou en perte d’autonomie physique car des activités sont proposées par les établissements. Cela permet aussi aux personnes âgées de renouer du lien social, de sortir de chez elle.

L’accueil de jour représente aussi pour les aidants un véritable soulagement car cela permet de partager avec des professionnels ainsi que les familles dans les mêmes situations. La libération du temps reste, l’atout majeur pour les aidants qui peuvent se concentrer sur d’autres tâches.

Les principaux groupes proposant de l’accueil de jour ou un hébergement temporaire 

De nombreuses EHPAD et établissements proposent de l’hébergement temporaire et de l’accueil de jour, retrouvez les sur notre site internet.

Les EHPAD :

Les Établissements d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD), sont des établissements médicalisés conventionnés par 3 parties : l’assurance maladie, le conseil général du département et la personne âgée.

Ils accueillent des résidents dépendants, semi-valides ou autonomes.

Un descriptif des tarifs est disponible ici.

Il est indiqué et recommandé pour les personnes en perte de d’autonomie ou dépendantes car l’environnement y est adapté et la surveillance quotidienne. De plus, des unités spécifiques sont incorporées à l’EHPAD afin de faciliter et d’aider au maximum les personnes âgées, notamment au niveau de la maladie d’Alzheimer. Des aménagements, des dispositifs pour éviter les fugues ou les chutes sont mis en place en plus d’une équipe médicale spécialisée.

Les USLD :

Une USLD est une unité rattachée à un hôpital pour les personnes très dépendantes qui nécessitent une surveillance médicale constante. Les personnes âgées sont souvent admises à la suite d’une opération ou un passage en service de soins. Les USLD sont mises à disposition pour les cas les plus graves.

Le prix d’une USLD se décompose en deux : une partie hébergement, et une partie dépendance en fonction du GIR de la personne.

 

Les UHR :

Les Unités d’Hébergement Renforcé, autrement appelée UHR sont réservées aux résidents d’EHPAD et d’USLD ayant des troubles sévères tels que la maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées.

Les UCC :

Les UCC, Unités Cognitivo-Comportementales sont attribuées aux patients valides, atteints de démences, maladie d’Alzheimer ou autres maladies provoquant des troubles du comportements comme l’agitation, l’agressivité ou les hallucinations.

Les maisons de repos :

Qu’est-ce qu’une maison de repos ?

Une maison de repos est un endroit dédié aux soins. Suite à une opération ou à un traumatisme majeur, les patients vont continuer à recevoir des soins grâce à ces établissements. Il existe différents types de maisons de repos prodiguant différents types de services. Les maisons de repos sont à part entière dans les soins de suite et de rééducation (SSR).

Quelle est la différence entre une maison de retraite et une maison de repos ?

Les maisons de repos contrairement aux maisons de retraite sont dédiées uniquement aux personnes en phase de rééducation ou de convalescence. Les séjours sont relativement cours et les maisons de repos favorisent la réinsertion dans la vie quotidienne avec de nombreux exercices. Il y a un but curatif des maisons de repos, les patients sont aidés à la suite d’une opération. Les maisons de retraite sont des établissements accueillant des personnes âgées sur le plus long terme. De plus, les maisons de retraite ne sont pas des établissements forcément médicalisés.

Les différents types de maison de repos :

Les maisons de repos ont différents types en fonction des soins prodigués :

  • Le centre de rééducation : les centres soignent toutes les pathologies nécessitant une rééducation physique.
  • La maison de convalescence : un établissement qui s’occupe de la réadaptation après une opération. Redonner de l’autonomie au patient avant un retour est la maison, est la mission principale.
  • La maison d’accueil spécialisée (MAS) pour les polyhandicapés : des personnes n’ayant pu acquérir une certaine autonomie et qui ont besoin d’un accompagnement quotidien.
  • La maison de repos psychiatrique : comme son nom l’indique est dédiée aux personnes sortant d’une phase psychologique difficile, par exemple après d’une dépression ou d’anorexie.   
  • La maison de repos pour personnes âgées, effectue une prise en charge après l’hospitalisation afin de redonner à la personne âgée son autonomie et favoriser son retour au domicile. Un doux passage vers le retour à la réalité.
  • L’unité de soins palliatifs (USP), permet d’accompagner médicalement une personne atteinte d’une maladie grave, arrivant en phase terminale pour apaiser ses souffrances quotidiennes et soulager son entourage.

Le financement

Certaines sont privées d’autres publiques, il faut donc vérifier afin de savoir si la maison de repos sera remboursée par la sécurité sociale.

Les Maisons d’Accueil pour Personnes Âgées Dépendantes (MAPAD), l’ancêtre des EHPAD.

 

Les MAPAD sont des établissements pour les personnes âgées dépendantes pouvant accueillir un maximum de 80 résidents et mis en place pour les personnes nécessitant une aide pour les gestes de la vie quotidienne. Depuis 2002, les MAPAD se sont transformées pour la plupart en EHPAD ajoutant par conséquent des services de soins plus intensifs et une palette de compétence plus large pour le bien-vieillir des personnes âgées.

 

Le Centre d’Animation Naturel Tiré d’Occupations Utiles (CANTOU), l’avant unité Alzheimer.

 

Les CANTOU étaient des unités spécialisées dans les maisons de retraite pour les personnes atteintes des maladies d’Alzheimer ou de démence. Les malades étaient pris en charge et les soins prodigués étaient adaptés en fonction de la maladie. Actuellement, ces centres sont remplacés par les unités Alzheimer. Ces unités au sein des EHPAD sont aménagées pour permettre aux malades de s’y sentir à l’aise, les chambres sont individuelles mais les activités et repas se prennent collectivement.