La maladie d’Alzheimer :

La maladie d’Alzheimer, qu’est-ce que c’est ?

La maladie d’Alzheimer est dite neuro-dégénérative. Elle entraîne une disparition progressive des neurones. Cette disparition provoque des altérations de facultés chez la personne et in extenso la perte de son autonomie.

Au départ, la maladie opère dans la zone du cerveau propre à la mémoire puis s’intensifie jusqu’à toucher des parties du cerveau liées au sens de l’orientation et au langage.

La maladie d’Alzheimer touche combien de personnes ?

En France, en 2017, 850 000 personnes sont atteintes par la maladie d’Alzheimer.

Au niveau mondial, l’OMS estime que 47,5 millions personnes sont atteintes par la maladie d’Alzheimer.

Quels sont les signes d’alertes ?

Les premiers signes d’alertes, tels que, la perte de mémoire ou la difficulté à effectuer des tâches quotidiennes, des problèmes de langage fréquents, la désorientation dans le temps et l’espace, la difficulté dans les raisonnements abstraits ; ne doivent pas être pris à la légère.

Qui peut vous dépister Alzheimer ?

Il est possible de se faire dépister en allant chez votre médecin généraliste qui vous orientera vers des professionnels pouvant effectuer un diagnostic via un bilan neuropsychologique et un bilan neurologique, des IRM et autres scanners.

Quels sont les établissements qui accueillent les personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer ?

Pour découvrir les établissements qui peuvent accueillir des malades d’Alzheimer, cliquez ici.  

Pour trouver un établissement accueillant les personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer, pensez à cocher la case “Unité Alzheimer” sur lors de vos recherches sur notre site.

Qui peut m’aider ou me renseigner concernant la maladie d’Alzheimer ?

Si vous souhaitez avoir plus d’informations sur la maladie d’Alzheimer, nous vous invitons à contacter :

Quels différences entre la maladie d’Alzheimer et la sénilité ?  

La sénilité est considérée comme une démence, s’accompagne de symptômes comme des troubles du langage, d’attention, de perception ou de mémoire apparaissant avec l’âge.

Ces symptômes sont similaires à ceux de la maladie d’Alzheimer, en effet la maladie d’Alzheimer est une cause de la sénilité ou démence sénile.

Au niveau médical, il est possible de passer des tests médicaux pour déterminer le degré de démence.

Est-ce que la maladie d’Alzheimer est héréditaire ?

La maladie d’Alzheimer est une maladie pouvant être héréditaire.

Cependant cela représente 1% des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.

Les personnes touchées par la maladie d’Alzheimer familiale ont de très forts antécédents familiaux, souvent plusieurs cas sur plusieurs générations.

La maladie d’Alzheimer reste en majorité sporadique, c’est à dire qu’elle peut apparaître chez tout être humain, cette version de la maladie appelée sporadique est la plus répandue.

La maladie de Parkinson :

La maladie de Parkinson, qu’est-ce que c’est ?

La maladie de Parkinson, est une maladie dite neuro-dégénérative. Elle détruit une partie spécifique des neurones impliqués dans le contrôle des mouvements. La maladie de Parkinson provoque des raideurs, des mouvements lents et des tremblements au repos.

La maladie de Parkinson touche combien de personnes ?

La maladie de Parkinson c’est 200 000 malades en France en 2016 dont 25 000 nouveaux cas chaque année.

A l’échelle de la planète, on estime à 6,3 millions le nombre de malades.

Comment détecter la maladie de Parkinson ?

Les diagnostics de la maladie sont personnels, ils doivent être effectués par des spécialistes en fonction des symptômes.

N’attendez plus si vous avez des doutes, des traitements existent pour vous soulager.

Quels sont les traitements contre la maladie de Parkinson ?

Il existe des traitements pour la soulager mais pas de traitements pour guérir la maladie.

Quels sont les établissements qui accueillent les malades de Parkinson ?

Pour découvrir les établissements qui peuvent accueillir des malades de Parkinson, cliquez ici.  

Pour trouver un établissement accueillant les personnes souffrant de la maladie de Parkinson, pensez à cocher la case “Unité Parkinson” sur lors de vos recherches sur notre site.

Qui peut m’aider ou me renseigner sur le maladie de Parkinson ?

Si vous souhaitez avoir plus d’informations sur la maladie de Parkinson, nous vous invitons à contacter : http://www.franceparkinson.fr/

Est-ce que la maladie de Parkinson est héréditaire ?

Il existe des formes très rares d’hérédité mais cela ne concerne qu’une très faible partie des malades.

L’Accident Vasculaire Cérébral (AVC) :

L’Accident Vasculaire Cérébral (AVC), qu’est-ce que c’est ?

L’Accident Vasculaire Cérébral (AVC), est une défaillance de la circulation du sang provoquée par l’obstruction ou la rupture de vaisseaux sanguins. L’AVC provoque la mort des cellules nerveuses privées de sang ; entraînant ainsi, des dommages pouvant provoquer le décès ou rendre une personne handicapée.

L’AVC touche combien de personnes ?

L’Accident Vasculaire Cérébral (AVC), touche 150 000 personnes par an en France.

A l’échelle du monde on estime à 20 millions le nombre de personnes faisant un AVC chaque année.

Comment détecter un AVC ?

L’AVC peut frapper brutalement à n’importe quel moment, des symptômes comme l’engourdissement d’un bras, des troubles de l’équilibre, des difficulté à marcher et des pertes de vision doivent être pris en compte et une consultation d’un médecin est fortement recommandée.

Les séquelles laissées peuvent aller d’une paralysie temporaire à un lourd handicap, en effet si l’accident n’est pas traité rapidement les retombées seront plus graves.

Quels sont les traitements contre l’AVC ?

Il n’y a pas de traitements de prévention de l’AVC, c’est un accident qui peut survenir à n’importe quel moment. Cependant certaines pratiques sont à observer car elles peuvent limiter les risques d’AVC : ne pas fumer, ne pas boire excessivement de l’alcool, garder une alimentation saine et éviter les problèmes de poids et vérifier auprès de son médecin son rythme cardiaque ainsi que les problèmes pouvant créer une obstruction des vaisseaux sanguins comme le diabète ou les différentes formes de tension.

Lors de l’AVC, il y a des traitements permettant de limiter les séquelles irréversibles notamment au cerveau. Il y a un seul médicament autorisé pouvant réduire les séquelles, devant être injecté dans les 4 heures suivants l’accident. Suite à l’AVC des médicaments anticoagulants et antiplaquettaires sont prescrits pour éviter la formation de nouveaux caillots.

Il est aussi possible de se faire opérer pour éviter la fragilisation d’artères suite à un AVC. L’endartériectomie de la carotide consiste à « nettoyer » la paroi de la carotide atteinte d’athérosclérose (perte d’élasticité des artères due à la sclérose). Elle vise à prévenir la potentielle récurrence des AVC. L’angioplastie est aussi faisable, le chirurgien place un ballonnet dans l’artère affectée par l’athérosclérose afin de prévenir son blocage. Une petite tige métallique est aussi insérée dans l’artère pour prévenir son rétrécissement. Cette intervention étant plus dangereuse que la précédente.

Est-ce l’hérédité augmente les risques d’AVC ?

L’AVC n’est pas héréditaire.

Cependant un AVC contracté par un parent sous la barre des 55 ans peut être alarmant car vos risques de faire un AVC sont plus forts.

Il est important de consulter un médecin pour éviter tous risques.

Quels sont les établissements qui accueillent les personnes ayant eues un AVC ?

Tous les établissements peuvent accueillir des personnes ayant fait un AVC.

Pour découvrir les établissements qui peuvent vous accueillir, cliquez ici.  

Qui peut m’aider ou me renseigner sur l’AVC ?

Vous pouvez obtenir des renseignements sur des sites tels que France AVC ou Passeport Santé.

La maladie de Charcot – Sclérose Latérale Amyothrophique (SLA) :

La maladie de Charcot (SLA), qu’est-ce que c’est ?

La maladie de Charcot (SLC) atteint les cellules nerveuses permettant la motricité volontaire (exemple : la contraction des muscles).

La maladie de Charcot (SLA) touche combien de personnes ?

Elle touche 6000 personnes en France et dans 20% des cas est héréditaire ; l’âge de déclenchement moyen est de 55 ans.

A l’échelle de la planète on estime que 150 000 personnes sont atteintes par la maladie de Charcot.

Comment détecter la maladie de Charcot ?

Les symptômes de cette maladie sont les suivant : la diminution des forces puis, un amaigrissement des muscles (amyotrophie), des crampes et de petites contractions musculaires spontanées visibles sous la peau (fasciculations).

Le diagnostic se fait par des neurologues grâce à une électroneuromyographie ainsi que des IRM, des tests de stimulation et une étude des gênes en cas d’hérédité.

Quels sont les traitements contre la maladie de Charcot (SLA) ?

Il n’existe pas de traitement pouvant guérir la maladie de Charcot ou SLA.

Cependant il est possible de prendre des médicaments pouvant ralentir la progression de cette maladie.

Les traitements doivent être fait sur mesure avec un neurologue et des contrôles doivent être régulièrement effectués pour adapter les doses en fonction de l’avancée de la maladie.

Quels sont les établissements qui accueillent les personnes souffrant de la maladie de Charcot (SLA) ?

Afin d’assurer un suivi et de permettre le maintien de la personne à domicile le plus longtemps il existe 18 centres SLA en France, mettant à disposition des professionnels, des formations pour les aidants et des soins.  De plus, les associations comme l’ARSLA permettent d’aider les aidants et de conseiller les familles.  Plus tard, il est possible d’intégrer une établissement de type EHPAD pouvant prendre en charge une personne atteinte de la SLA. Pour découvrir les établissements qui peuvent vous accueillir, cliquez ici.  

Qui peut m’aider ou me renseigner sur la maladie de Charcot (SLA) ?

L’Association de Recherche sur la Sclérose Latéral Amyothrophique (ARSLA) est présente pour vous renseigner et vous aider, retrouvez les sur leur site internet : https://www.arsla.org/

Est-ce l’hérédité augmente les risques d’avoir la maladie de Charcot (SLA) ?

On estime que 20% des cas détectés de la maladie de Charcot sont héréditaires.

La chute :

Pourquoi est-il mauvais voir dangereux de chuter ?

Cette action, pouvant paraître bénigne, a en effet des répercussions beaucoup plus graves : entre la peur de retomber, la perte de confiance en soi, la perte d’autonomie et bien sur les blessures physiques que cela entraîne : fractures, luxations, hématomes, immobilisations forcées etc.

Les chutes mortelles touchent combien de personnes ?

La chute est la première cause de décès accidentel chez les plus de 65 ans.

Plus de 9 300 personnes âgées sont victimes de chutes mortelles chaque année en France.

Comment éviter ou limiter les risques de chutes ?  

Afin d’éviter ces chutes, il est possible d’effectuer des exercices comme se tenir sur une jambe ou simplement marcher 30 minutes par jour ainsi qu’observer une alimentation saine et équilibrée.

De plus, il est possible d’aménager son logement notamment avec la suppression des potentiels tapis, des objets gênants ; aussi les problèmes d’éclairage doivent être réparés afin de permettre une vision globale et nette du logement.

Quels sont les établissements qui accueillent les personnes ayant fait ou faisant encore des chutes ?

Tous les établissements peuvent accueillir des personnes ayant fait une chute ou en faisant encore. Des dispositifs adaptés seront mis en place pour éviter que ces chutes se reproduisent.  

Pour découvrir les établissements qui peuvent vous accueillir, cliquez ici.  

Qui peut me renseigner sur les chutes et m’aider au quotidien ?

L’Institut National de Prévention et d’Éducation pour la Santé (INPES) propose des conseils sous forme de fiches disponibles ci-dessous :

Découvrez aussi nos partenaires des professionnels de qualité, qui peuvent vous conseiller personnellement et vous aider à trouver les mesures adaptées pour éviter les chutes en cliquant ici.

La Dénutrition : un fléau touchant nos aînés.

Qu’est-ce que la dénutrition ?

La dénutrition est un mal qui touche de nombreux pays, même les plus développés tels que la France. Ce problème de santé publique se définit par un déficit des apports nutritionnels nécessaire au corps humain. Pour son bon fonctionnement, l’organisme a besoin d’une certaine dose de nutriments ainsi lors d’un cas de dénutrition, l’organisme ne reçoit pas tout ce dont il a besoin et des conséquences se font ressentir.

Les causes de la dénutrition chez les personnes âgées :

De nombreux facteurs expliquent ce phénomène de dénutrition qui touche un certain nombre de personnes âgées en France :

  • Une personne âgée nécessite autant d’apports énergétiques qu’une personne adulte normale, il ne faut pas penser que l’âge réduit les demandes du corps humain. Il faut se nourrir autant qu’une personne plus jeune.
  • L’isolement provoque une baisse de l’activité sportive, par conséquent la sensation de faim se fait moins ressentir. De plus une vie sociale moins importante favorise cette dénutrition car la personne ne sort plus, ne s’amuse plus.
  • Les problèmes de santé sont aussi des leviers très importants. Les difficultés bucco-dentaires ou digestives favorisent le renoncement de certains produits souvent difficile à mâcher ou à digérer. Afin de palier à ces problèmes une médication est prescrite, néanmoins les médicaments réduisent l’appétit et altèrent le goût.
  • L’état psychologique de la personne peut aussi être la cause d’une dénutrition. Lors d’une période de dépression, l’appétit est en perte. On voit aussi une résistance à la renutrition à la suite d’une période faible en apports énergétiques ; il faut prévoir et anticiper.

Les conséquences de la dénutrition chez les personnes âgées :

La dénutrition provoque chez la personne touchée une grande perte de poids favorisant l’apparition de troubles comme l’anorexie. Il y a un véritable déficit immunitaire, la personne est sujette aux maladies plus fréquemment et l’affaiblissement général de son corps peut provoquer de graves complications. La personne peut souvent chuter et va rapidement perdre toute envie de se déplacer ou de sortir. Il faut donc veiller sur les personnes âgées afin d’éviter tout risque de dénutrition.

Prévenir et agir contre la dénutrition :

Si vous constatez une perte de poids importante lors des 6 derniers mois chez une personne âgée s’accompagnant d’un état de fatigue inhabituel, ou des difficultés pour faire les courses mais aussi le changement brusque d’alimentation après un événement. Il faut tout de suite faire dépister la personne et changer son alimentation pour éviter les complications. Des gestes simples sont bénéfiques : enrichir l’alimentation, assaisonner les plats pour leur donner plus de goûts, privilégier les aliments faciles à consommer. Le site manger bouger donne gratuitement des guides pour l’alimentation, retrouvez-les sur leur site internet.