Résidences Autonomie et Résidences Services partagent un même public. Toutes s’adressent à des personnes âgées autonomes qui souhaitent vivre de façon indépendante tout en bénéficiant de services facilitant leur quotidien. Toutefois, les résidences autonomies sont des structures publiques à vocation sociale tandis que ce sont des organismes privés lucratifs qui gèrent les résidences services.

 

Gestion des résidences autonomie et services

La gestion des résidences autonomie

Les résidences autonomie appartiennent soit à des structures publiques comme les CCAS (Centre Communaux d’Action Sociale) soit à des associations à but non lucratif. Elles ont donc une vocation sociale et proposent des loyers modérés. Les résidents peuvent y bénéficier de l’ASH (Aide Sociale à l’Hébergement) si leurs revenus ne leur permettent pas de financer leur prise en charge.

 

La Gestion des résidences services

Les résidences services sont majoritairement gérées par des structures privées commerciales. Leurs occupants peuvent être soit locataires soit propriétaires du logement qu’ils occupent. Dans le cas d’une location, la facturation comprend le prix du loyer, les charges locatives ainsi que le montant de l’abonnement service choisi par le résident. Les occupants de résidences services ne peuvent pas être bénéficiaires de l’ASH.

 

Encadrement des résidences autonomie et services

Encadrement des résidences autonomie

Les résidences autonomie font partie de la catégorie des services sociaux et médicaux-sociaux. Elles répondent à un besoin social des personnes. C’est donc le Code de l’Action Sociale et des Familles qui encadre leur fonctionnement. Par ailleurs, le Conseil Départemental leur délivre l’autorisation de fonctionner et constate régulièrement la qualité de leurs prestations.

Encadrement des résidences services

Les résidences services ne sont pas des établissements sociaux et répondent à une demande de services formulée par des personnes âgées pour leur confort et leur bien-être. C’est le code de commerce qui encadre leur fonctionnement. Depuis 2015, ils se conforment aussi à loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement.